Les graphiques clés du biogaz

 

 

Il existe des installations de biogaz agricoles, industrielles ou encore traitant les eaux usées industrielles. 

Le nombre d'installations de biogaz est resté stable au cours des deux dernières années. Cependant, la part des installations agricoles a augmenté. Les installations de biogaz sont divisées en installations agricoles, industrielles, ainsi qu’en installations traitant des eaux usées industrielles.

 

Une part du biogaz produit par ces différentes installations (les installations de STEP ne sont pas représentées ici) est directement injectée dans le réseau de gaz naturel et peut être achetée par les clients. Renseignez-vous auprès de votre fournisseur de gaz sur la possibilité d'acheter du biogaz.  

 

La majorité des exploitants d'installations valorise le biogaz dans leur propre unité de couplage chaleur-force (CCF). Un CCF produit environ 35% d’électricité et 65% de chaleur. Une partie de cette chaleur est utilisée pour leur propre consommation. Le reste peut être valorisé grâce à un réseau de chaleur à distance (CAD) pour le chauffage de maisons résidentielles ou d'installations industrielles.  

 

Au cours des 4 dernières années, les installations de biogaz industrielles ont connu une forte croissance, notamment dans la production d'électricité.  

 

Les installations de biogaz traitant les eaux usées industrielles fournissent également beaucoup plus d'énergie qu'il y a dix ans. 

 

En 2018, l'électricité produite par les installations de cogénération alimentées au biogaz a répondu à la consommation électrique d’environ 64’000 ménages. Au cours des dernières années, les installations ont enregistré une augmentation régulière de la production d'électricité. 

 

La part de chaleur pour le chauffage à distance connaît également une croissance. Environ 7’600 foyers ont été chauffés en 2018 grâce à la chaleur produite par les installations de biogaz.

Les installations de biogaz fournissent de l'énergie sous forme de gaz, d'électricité et de chaleur. Ils font déjà partie d'une solution pour une Suisse sans fossiles. Le potentiel inutilisé de la biomasse est énorme et pourrait être mieux exploité en adaptant les conditions-cadres.